Apprendre à son enfant à épargner - Léandre Austin
Léandre Austin

Je tiens un café plutôt sympathique sur la rue principale, ce qui me permet de faire toutes sortes de rencontres! Mon quotidien est donc enrichi de singulières et inspirantes personnes. Mon blogue, c’est définitivement cette vision que j’ai de la vie - proposée en format Web. Une sympathique ambiance règne dans chacune de mes écrits. J’espère que vous apprécierez me lire autant que j’ai du plaisir à écrire.

Apprendre à son enfant à épargner

Apprendre à son enfant à épargner - Léandre Austin

Mon jeune garçon va bientôt avoir 17 ans, et je le trouve vraiment beaucoup trop irresponsable avec son argent. Il pense seulement à se procurer des vêtements de marque et à sortir avec ses amis. C’est normal, j’en conviens, mais il importe aussi de savoir en mettre un peu de côté. Ce fut un long processus, nous en avons abondamment discuté, et après beaucoup de petites crises, il a décidé d’embarquer avec moi pour apprendre à mettre des sous de côté. C’est pourquoi nous irons ensemble, voir un planificateur financier Québec.

Si certains m’ont dit trouver cela trop jeune, je réponds « il n’est jamais trop jeune pour apprendre à être responsable ». Souvent, nos parents nous laissent un peu trop aller, et on doit apprendre certains trucs de base par nous-mêmes, ce qui n’est pas une bonne chose lorsque l’on gagne en âge.

C’est pourquoi je trouve extrêmement important, malgré sa réticence, à l’aider. Ce sont des connaissances qu’il pourra utiliser dans le futur. Nous allons nous concentrer sur un peu de sous à mettre de côté pour l’achat éventuel d’une voiture, son rêve. On pourra donc tout mettre dans un CELI, et il pourra y toucher au moment opportun.

Il a tout de même la chance d’avoir un travail à titre d’étudiant qui est vraiment très bon, ce sera donc des prélèvements qui seront pris. Il ne le verra pas et pourra éventuellement se payer ce qu’il désire. Si au départ, il n’était pas content, de voir son compte CELI monter, je le vois dans les yeux que ça le rend heureux. Il est autonome et voit qu’il pourra arriver à quelque chose qu’il a toujours rêvé. Je suis très heureux et très fier de lui. Mon but est d’en faire une bonne personne, bien investi dans sa vie, et on dirait que j’y suis plutôt bien arrivé, sans vouloir trop me lancer des fleurs.