Cette fameuse table... - Léandre Austin
Léandre Austin

Je tiens un café plutôt sympathique sur la rue principale, ce qui me permet de faire toutes sortes de rencontres! Mon quotidien est donc enrichi de singulières et inspirantes personnes. Mon blogue, c’est définitivement cette vision que j’ai de la vie - proposée en format Web. Une sympathique ambiance règne dans chacune de mes écrits. J’espère que vous apprécierez me lire autant que j’ai du plaisir à écrire.

Cette fameuse table...

Cette fameuse table... - Léandre Austin

Si je n’avais pas mis à jour mon ordinateur, je ne me serais certainement pas arrêté de travailler. Comme j’ai été forcé de faire une pause, je suis allé dans la cour pour boire un thé. Le soleil brillait et les oiseaux chantaient haut et fort en cette belle matinée. Je n’étais pas sorti depuis quelques jours, car le temps avait été plutôt maussade. Une succession de pluie, des orages, du vent, voilà ce que nous avions subi la semaine dernière. Passer un peu de temps dans ma cour m’apportait un sentiment de bien-être. Cela allait au-delà de la simple détente. J’avais l’impression, dans ce moment, que je retrouvais ma sérénité. Elle avait été quelque peu malmenée. Je ne pouvais pas me concentrer correctement sur mes tâches quotidiennes, j’avais beaucoup d’obligations qui se succédaient les unes aux autres, sans que ce ballet cesse, jour après jour, année après année.

Gilles m’avait prévenu qu’il cherchait une entreprise de remplacement toiture dollard-des-ormeaux, et qu’il passerait voir Céline. Ma sœur voulait qu’il me rapporte une table en chêne, ronde, qui avait appartenue à nos grands-parents. Ce meuble n’avait plus sa place chez elle, car elle réaménageait totalement sa maison. Elle ne voulait plus que des bois clairs, des matières modernes et des couleurs pastel. J’étais content de récupérer la table de papi Jean et mamie Anne. C’était ainsi que j’appelais mes grands-parents. Ils avaient été très présents dans mon enfance, car je passais chaque fin de journée d’école avec eux. Comme ils étaient retraités, ils avaient proposé à mes parents de me garder pendant le temps où ils étaient encore à leur travail. L’arrangement m’avait permis de passer des moments merveilleux avec ces grands-parents aimants et généreux.

Sur cette table, j’avais appris à lire, j’avais dessiné et je me souviens aussi que j’ai écrit ma première lettre d’amour à une petite fille du coin. Savoir qu’elle serait dans ma cuisine, à présent, me procurait une grande joie. C’était un moment réellement apaisant que je vivais et je voulais le prolonger le plus longtemps possible. Je me suis allongé sur le canapé de jardin. Je voulais seulement me reposer un peu avant de me remettre à mes dossiers. La fatigue que j’avais ressentie, surtout la semaine précédente, m’a poussé à dormir plus longtemps que ce que j’avais prévu. Cependant, j’ai si bien récupéré que j’ai été plus efficace. Gilles est venu le soir même me déposer la table.