Le bonheur d'une mère - Léandre Austin
Léandre Austin

Je tiens un café plutôt sympathique sur la rue principale, ce qui me permet de faire toutes sortes de rencontres! Mon quotidien est donc enrichi de singulières et inspirantes personnes. Mon blogue, c’est définitivement cette vision que j’ai de la vie - proposée en format Web. Une sympathique ambiance règne dans chacune de mes écrits. J’espère que vous apprécierez me lire autant que j’ai du plaisir à écrire.

Le bonheur d'une mère

Le bonheur d'une mère - Léandre Austin

Je voulais avoir une décoration intérieure originale. Vivre dans un lieu sans qu’il soit aménagé à mon goût, est impossible. J’ai déménagé assez souvent, car je n’arrivais pas à posséder la demeure idéale. Soit les volumes étaient trop importants, soit trop étriqués, ou encore le confort de vie n’était pas à la hauteur de ce que j’espérais. Pour remédier à ces soucis, j’ai fini par prendre plus de temps pour mes recherches en immobilier. J’ai repéré plusieurs cabinets de courtiers, et je leur ai laissé des instructions bien précises sur le type de bien que je souhaitais acheter. Après quelques visites, qui n’ont pas été positives, j’ai vu exactement la bâtisse et le jardin dont j’avais tant rêvé. Je me suis installé dès que j’ai eu les clés, au mois de juin. Aucune réfection n’était à prévoir, c’était une des raisons qui m’avaient poussé à acheter la maison.

Ma mère, qui a fait un court séjour à la résidence Vent de l'ouest, m’avait parlé de son intention de s’y installer de façon définitive. J’avais d’ailleurs eu l’occasion de lui rendre une petite visite, et elle semblait très apprécier ce lieu. Je l’ai appelée pour qu’elle vienne passer quelques jours dans ma nouvelle maison. L’architecture de la bâtisse est très contemporaine, et je craignais que ma mère ne se sente pas bien dans ce lieu. Malgré tout, elle a apprécié la luminosité des pièces et l’intelligence de leur répartition. De plus, le mélange de pierre et de verre lui a semblé très élégant. Comme la saison était chaude, elle s’est baignée dans la piscine, qui se couvre pour l’hiver. Quant aux jardins, elle a apprécié les choix des anciens propriétaires pour les végétaux. Jamais je n’avais vu ma mère aussi enthousiaste.

Dans la cuisine, j’avais installé tous les appareils électroménagers les plus à la pointe en matière de technologie. Elle n’a pas pu résister et elle m’a cuisiné quelques gâteaux, laissé mijoter des paupiettes de veau accompagnées de pommes de terre et de carottes, préparé des chocolats chauds, des crêpes et même de la crème chantilly, un accompagnement évident pour son fameux fondant au chocolat. Je n’avais pas autant mangé depuis bien longtemps. J’ai pris un peu de poids pendant qu’elle était chez moi. J’ai vite perdu mon poids superflu. Le plus important, pour moi, furent ces instants formidables que nous avons passés ensemble. Elle repartit en me laissant bien content de savoir qu’elle avait passé un excellent moment.