L’invitée inattendue pour l’anniversaire de ma fille - Léandre Austin
Léandre Austin

Je tiens un café plutôt sympathique sur la rue principale, ce qui me permet de faire toutes sortes de rencontres! Mon quotidien est donc enrichi de singulières et inspirantes personnes. Mon blogue, c’est définitivement cette vision que j’ai de la vie - proposée en format Web. Une sympathique ambiance règne dans chacune de mes écrits. J’espère que vous apprécierez me lire autant que j’ai du plaisir à écrire.

L’invitée inattendue pour l’anniversaire de ma fille

L’invitée inattendue pour l’anniversaire de ma fille - Léandre Austin

Pour son quinzième anniversaire, j’avais réservé à ma fille un cadeau surprise qu’elle ne pouvait pas se douter. Mais avant, il est totalement inutile de parler de fête surprise. On n’a d’ailleurs pas cet étrange réflexe de faire semblant de ne rien préparer. Je n’ai jamais compris le pourquoi du comment d’une mise en scène, qui n’est pas du tout crédible. Néanmoins, il doit bien y avoir des surprises. Mais lesquelles ? De mon côté, je m’étais arrangé pour qu’une ancienne voisine et une amie très proche de ma fille, soit présente à la fête. Seulement, l’invitée de marque habite à plus de 3 500 km de Québec, à San Antonio (Texas).

Des sœurs de cœur

Je devais m’assurer que malgré la distance, la plus fidèle amie de ma fille soit présente à cette fête d’anniversaire. Pour elle, c’était certainement une surprise. Si son amie habitait dans des villes voisines comme Montréal, ou Laval ou encore Longueuil, je ne parlerais pas de surprise. Mais vu la réaction de ma fille, je suis persuadé qu’elle n’en revenait pas. Depuis le déménagement de ses parents, autrefois propriétaires d’une compagnie de remplacement toiture Chicoutimi, les deux amies sont toujours restées en contact. Cartes postales, appels Skype, Instagram… Elles utilisent pratiquement tous les moyens de communication. Mais rien ne vaut des retrouvailles émouvantes, notamment, à l’occasion d’un grand événement. Ma fille était comblée ce jour-là, sans se douter des difficultés que j’ai dû surmonter pour que sa sœur de cœur vienne.

Tout est bien qui finit bien

J’avais contacté les parents de notre invitée surprise deux mois et demi avant la fête d’anniversaire. Je vous avoue que ça n’a pas été facile de les convaincre. En particulier, la mère de la jeune fille avait des tonnes d’arguments pour décliner l’invitation. Elle faisait notamment remarquer que les examens étaient proches, et qu’ils n’étaient donc pas question que sa fille fasse un aussi long voyage. J’ai quand même réussi à rassurer les parents. Je prenais en charges les dépenses liées au déplacement. Je devais prendre, en personne, leur fille à l’aéroport. Il fallait que ce soit moi et mon épouse et personne d’autre : ni un frère, un cousin, un ami ou un collègue. San Antonio est loin, à presque 9 h de vol. Je suis moi-même père d’une jeune fille, et je pense qu’à leurs places, j’exigerais les mêmes précautions. En tout cas, j’étais constamment concentré sur le bien-être et la sécurité de l’amie de ma fille. Qu’elle ait pu venir, c’était beau. Mais il fallait qu’elle garde de très bons souvenirs de la fête d’anniversaire. Je devais ça à ses parents, à ma fille et à mon épouse.