Mon modèle - Léandre Austin
Léandre Austin

Je tiens un café plutôt sympathique sur la rue principale, ce qui me permet de faire toutes sortes de rencontres! Mon quotidien est donc enrichi de singulières et inspirantes personnes. Mon blogue, c’est définitivement cette vision que j’ai de la vie - proposée en format Web. Une sympathique ambiance règne dans chacune de mes écrits. J’espère que vous apprécierez me lire autant que j’ai du plaisir à écrire.

Mon modèle

Mon modèle - Léandre Austin

Unique, authentique, différente, exceptionnelle, toute personne doit avoir une part de ça en elle. Il ne faut pas vivre sous l'ombre d'une personne, sinon on ne créerait pas sa propre histoire. Un des plaisirs de la vie, c'est quand on a des enfants de leur raconter ce qu'on a fait, les bêtises qu'on a effectuées, les expériences vécues et les choses accomplies par soi, quand on avait leur âge. Chacun a son propre destin, aucun destin n'est inclus dans celui d'un autre, aucun chemin ne correspond à celui des autres, chacun a un tracé propre, rien n'est commun.

J'ai grandi aux côtés d'un père juste, honnête, protecteur, et qui suivait à la lettre, les règles de la bienséance. Il était le chef d'une petite entreprise spécialisée dans le commerce de fleurs de tous les types. J'avais l'habitude d'y faire un petit tour et au besoin d'y travailler pour me faire quelques sous. Mon père, après dix années de présence, s'était fait une bonne réputation et sa clientèle était devenue plus que ça, ils étaient ses amis. Quand je travaillais, j'avais l'habitude de faire la livraison de courrier rapide a Montreal chez ses clients qui avaient émis des commandes. À chaque fois que j'y allais, ils glorifiaient mon père et son travail, et moi encore plus en me faisant ainsi passer pour le fils prodige. Certains m'avaient même trouvé un pseudonyme qui me gênait un peu : le "parfait petit garçon", ce que je n'étais pas, car j'étais de nature intrépide. Parfait, je ne l'étais point, mais rien que d'être aux côtés de mon père me faisait me sentir exceptionnel, vivant, spécial. Je fréquentais beaucoup sa boutique, il y avait une atmosphère colorée et parfumée par ses roses, ses violettes, ses clématites, ses bougainvillées et j'en passe. Pendant les fêtes ou les fins de semaine, il avait l'habitude d'inviter tous ses amis ou plutôt tous ses clients, de même que nos voisins à la maison. Celle-ci se transformait ainsi en la cour d'un petit village avec une grande table et beaucoup de sièges au milieu.  Aidé par ses amis, il faisait un grand barbecue tandis que maman et ses "équipières" s'affairaient à mijoter des sauces et de petites recettes dans la cuisine. Moi, je me chargeais de servir les gens, ils scandaient mon nom par-ci et par-là, d'autres m'appelaient chouchou, certaines femmes caressaient ma chevelure. Je voyais mon père toujours jovial, souriant, blaguant, toujours le bon mot à dire.

Aujourd'hui, je suis devenu une grande personne, j'ai une femme et des enfants, mon père et ma mère vivent toujours. On organise souvent de grandes matinées d'échange et de partage, j'essaie à mon tour d'inculquer les valeurs que mon père m'a transmises à mes enfants.