Surpris par l'orage - Léandre Austin
Léandre Austin

Je tiens un café plutôt sympathique sur la rue principale, ce qui me permet de faire toutes sortes de rencontres! Mon quotidien est donc enrichi de singulières et inspirantes personnes. Mon blogue, c’est définitivement cette vision que j’ai de la vie - proposée en format Web. Une sympathique ambiance règne dans chacune de mes écrits. J’espère que vous apprécierez me lire autant que j’ai du plaisir à écrire.

Surpris par l'orage

Maintenant que j’avais ma pelouse bien tondue, mes arbres taillés comme je le souhaitais, et mes massifs de fleurs désherbés, je m’ennuyais presque. Pendant l’été, le jardinage est, comme en hiver, réduit à sa plus simple expression. Alors je me suis lancé dans la confection de clôture en bois. J’habite à la campagne, et je n’ai qu’à aller dans ma haie, qui borde le fond de ma propriété, pour prendre des tuteurs en noisetier ou en saule. J’avais vu une image, sur Internet, de barrière façonnée avec des branches irrégulières. C’était plus naturel que le grillage pour entourer une parcelle de mon potager, que je venais de créer. J’avais mis plusieurs mois avant de me décider à propos de l’endroit où j’installerais cette nouvelle parcelle. Une suggestion de ma conjointe a fini par me donner la solution que j’avais beaucoup de misère à trouver. 

Ce souvenir, du jour où elle m’a montré le lieu auquel elle avait pensé, m’est impossible à oublier. J’avais eu mon frère au téléphone, car il me demandait des conseils au sujet d’une lettre pour une Hypothèque mauvais crédit qui lui avait été envoyé. J’avais à peine raccroché que ma femme est venue en courant vers moi. Elle avait eu un problème en voulant brancher le tuyau d’arrosage, et elle avait été entièrement arrosée. En effet, j’ai constaté que le joint entre le tuyau et le robinet était en mauvais état. Je l’ai tout de suite changé. Pendant ce temps, elle prit le temps de se changer et de préparer le dîner que nous avons pris sur la terrasse. C’était une belle journée. Enfin, jusqu’au moment où le vent s’est mis à souffler. La bourrasque soudaine n’était pas prévisible, et notre parasol en fut tout retourné. Ce fut avec peine que j’ai tenté de le réparer. 

Il était solide et il possédait un ton brique qui était en parfaite harmonie avec le revêtement de notre maison. Ce modèle est impossible à retrouver. Suite à ce vent intempestif, une averse tout aussi surprenante s’est abattue sur nous. En quelques secondes, les assiettes et les plats furent inondés. Je portais seulement un bermuda et un polo. J’étais chaussé de sandales en plastique. En rentrant à l’abri, j’ai constaté que tous mes vêtements dégoulinaient d’eau. Quant à ma conjointe, elle était à peu près dans le même état que moi. Après avoir avalé un bouillon chaud, pris une douche et nous être changés, nous nous sommes mis devant la télévision en attendant que le mauvais temps passe.