Trouver la bonne luge... - Léandre Austin
Léandre Austin

Je tiens un café plutôt sympathique sur la rue principale, ce qui me permet de faire toutes sortes de rencontres! Mon quotidien est donc enrichi de singulières et inspirantes personnes. Mon blogue, c’est définitivement cette vision que j’ai de la vie - proposée en format Web. Une sympathique ambiance règne dans chacune de mes écrits. J’espère que vous apprécierez me lire autant que j’ai du plaisir à écrire.

Trouver la bonne luge...

Trouver la bonne luge... - Léandre Austin

Dans mon garage, j’avais rangé des affaires que je ressors pendant certaines périodes de l’année. Devant ma grande pelle, qui me sert à déneiger mon allée, le salon de jardin en rotin prenait beaucoup de place, et j’ai dû le bouger pour atteindre l’outil. J’ai fait tomber le parasol, et il a chuté bruyamment sur le sol. Ce modèle est d’une taille impressionnante. J’ai craint qu’il soit cassé, et j’ai voulu l’ouvrir pour vérifier son état, un vrai défi dans cet espace réduit. La chute n’avait pas abîmé le parasol. J’ai continué à dégager les objets qui encombraient le passage pour que je parvienne à prendre la pelle. Le froid était si vif, que j’ai eu le bout du nez gelé en moins de cinq minutes. L’exercice, qui consiste à pelleter de la neige pour que je puisse circuler dans mon allée, m’a pris une trentaine de minutes.

Après avoir eu chaud d’avoir mis autant d’énergie dans cette activité, et cela, malgré le grand froid, je suis rentré me prendre une douche chaude, qui m’a délassé. J’ai vu qu’un message était arrivé sur ma boîte électronique. Il concernait les informations que j’avais demandées sur un hypothèque privee. Puis, j’ai appelé Thierry, car je voulais savoir s’il avait eu la possibilité de passer dans une boutique de sport, puisque nous avions décidé d’offrir une luge à son fils pour son prochain anniversaire. Mon neveu est encore jeune, mais son père souhaitait que le petit garçon apprenne au plus vite les sports de glisse. Mon frère avait trouvé le modèle qu’il recherchait, et il m’en a envoyé une photo. La luge me paraissait solide, de bonne qualité et elle avait une couleur amusante, un vert anis assez lumineux.

Je lui ai envoyé mon avis sous la forme d’un petit texte. Je faisais l’apologie de la neige, de l’amusement des enfants, et des multiples façons de ne pas s’ennuyer quand le temps nous empêche de circuler normalement. J’étais absolument épuisé par cet effort que je n’avais pas dosé correctement. Ma conjointe revint de ses courses en ville vers la fin de la matinée, et elle m’a proposé de cuisiner un plat de lasagnes. J’étais si fatigué, que je l’ai laissée tout préparer pendant que je me reposais dans le divan. Finalement, je m’y suis endormi profondément. Avec beaucoup de douceur, ma conjointe m’a réveillé quand l’heure du souper fut arrivée.